21 avril 2018 : AG ARCAT 2018 & Conférence sur les Aphanius et Valencia (killis) – Manuel Zapater

Restaurant du Raisin aux Cullayes – Route de Servion 2, 1080 Les Cullayes

Programme

9h00 : Accueil des délégués – café croissants

10h00 : Assemblée générale ARCAT 2018
(ouverte à tous les membres intéressés)

12h00 : Repas (sur inscription, voir ci-dessous)

14h00 : Conférence « Les Aphanius et les Valencia – science, aquariophilie et préservation ». par Manuel Zapater
(conférence ouverte à tous)

 

Inscription au repas
(prix 30 francs, boissons non comprises)

Menu 1

  • Buffet de salades à la mode des Cullayes assorti de quelques viandes froides assorties
  • Rôti de veau braisé, sauce à la crème Légumes en duo et pommes surprises
  • Vacherin glacé maison
  • Café

Menu 2

  • Buffet de salades à la mode des Cullayes assorti de quelques viandes froides assorties
  • Filet de sandre grillé à la ciboulette Légumes en duo et pommes surprise
  • Vacherin glacé maison
  • Café

Merci à celles et ceux qui désirent s’inscrire au repas de le faire jusqu’au 13 avril 2018 en indiquant le numéro du menu désiré. En l’absence d’indication le menu 1 sera retenu.

Inscriptions pour le repas directement auprès du secrétaire, soit par mail (arcat@decoulon.ch) soit par téléphone (026 535 46 92, répondeur)

 

 

Quelques mots sur la conférence et le conférencier, Manuel Zapater

Les Aphanius et les Valencia – science, aquariophilie et préservation.

Comme on le sait, l’aquariophilie est plus développée dans les pays du Nord et les aquario- philes y sont beaucoup plus nombreux que dans les pays du Sud. Dans des pays comme l’Ita- lie et l’Espagne, s’ils sont peu nombreux, les aquariophiles sont généralement d’excellente qualité. Sans doute parce que sous le climat plus agréable de ces pays, il faut être un vrai pas- sionné pour consacrer beaucoup de son temps libre à ses poissons et ses aquariums.

C’est certainement le cas de Manuel Zapater, qui natif de la ville de Saragosse (Zaragoza), dans le Nord de l’Espagne, pratique une aquariophilie de pointe depuis de nombreuses années. Son monde ne se limite pas à ses aquariums, mais il s’intéresse aussi beaucoup à l’ichtyologie et à la conservation des espèces menacées de poissons, ceci tant par des élevages que par des ac- tions dans le milieu naturel.

Manuel Zapater est le directeur de la Sociedad de Estudios Ichtiologicos, organisation qui sou- tient la recherche ichtiologique orientée vers la conservation des espèces de menacées de poissons et des actions éducatives auprès du public et tout spécialement auprès des jeunes.

Les poissons que Manuel Zapater va nous présenter, les espèces des genres Aphanius et Va- lencia, sont des Killis, autrement dit, des Cyprinodontiformes, autrefois inclus dans la famille des Cyprinodontidae. Cette famille ayant été divisée, ils sont aujourd’hui classés dans deux familles qui leur sont propres, les Aphaniidae et les Valenciidae.

Les Aphanius, quelques dizaines d’espèces, se rencontrent dans les zones côtières de la Médi- terranée, en Afrique du Nord et plus à l’Est, au Proche et au Moyen Orient.

Ils vivent le plus souvent dans des eaux salines ou fortement minéralisées. Certaines espèces, comme A. mento , sont très belles. Les Valencia ne comptent que deux espèces, une restreinte à quelques habitats de la côte espagnole et l’autre à une petite zone au nord de la mer Egée et de l’île de Corfou.

On peut dire que ces Killis sont une spécialité des aquariophiles et ichtyologistes de Saragosse. Ces derniers se préoccupant depuis plusieurs années de la survie des espèces espagnoles, qui comme nous le verrons sont malheureusement très menacées.

D’autre part, deux biologistes de la même ville, José Luis Blanco et Juan Pablo Campo, ont ef- fectué il y a de cela quelques années, plusieurs voyages en Afrique du Nord et en Turquie à la recherche des espèces d’Aphanius qui vivent dans ces régions. Ramenées à Saragosse, plu- sieurs d’entre elles y font l’objet d’un élevage de conservation réussi, pratiqué dans des bas- sins de plein air.

Vous comprendrez dès lors, qu’après avoir aimablement accepté de venir nous présenter une conférence à Lausanne, j’ai demandé à Manuel Zapater s’il pouvait nous parler de ces petits poissons fascinants et relativement peu connus de nos aquariophiles.

Patrick de Rham

Diapositiva1Diapositiva2